Le dernier récit des Vélos Sèment est enfin arrivé ! Je dirais même plus, nous allons pouvoir clore ce beau voyage… car même le 7 novembre, à nouveau sédentaire depuis 2 mois, une partie de nous est encore là-bas…

La Bavière…et les bavarois !
La frontière du Land vient d’être franchie ! Le soleil brille, Thomas s’amuse de nous car nous observons tous les tracteurs et les travaux dans les champs : moisson, labour (charrue à 7 socs réversible (!)), apport de lisier, travail du sol…

On réalise qu’à chaque « malheur », ce voyage nous offre toujours des compensations :) Prenez une matinée glaciale, vous n’avez pas tellement dormi, empilez toutes les couches de vêtements que vous avez dans vos sacoches, tentez d’allumer un feu sous 80 % d’humidité… le propriétaire du terrain se ramènera avec 2 thermos de café, des croissants au chocolat, du pain et de la confiture maison ! Perdus ? Un habitant vous remettra sur le droit chemin et vous fera prendre un raccourci ! Enchaînez plusieurs jours de dénivelés, les bivouacs, les difficultés… un warmshower vous réservera un accueil digne d’un hôtel *** à Nuremberg !

Nuremberg est une magnifique découverte, à peine le temps de dire au revoir à Thomas que nous prenons le train et nos gambettes pour visiter la ville mais tout en douceur, on se fond dans les rues, on s’imprègne de l’ambiance, c’est une ville où il fait bon vivre. En repartant, nous nous arrêtons tout de même au sud de la ville où avaient lieu les grands événements du parti nazi : youhou ! Ça casse un peu l’ambiance… mais aujourd’hui, c’est un grand espace vert qui reçoit des concerts tout l’été !

Notre objectif maintenant est de rejoindre le Danube, nous empruntons le canal reliant la Main et le Danube, c’est énorme, c’est industriel, le chemin est plein de poussière mais c’est à la fois…touristique ! Nous croisons de nombreuses personnes sur « l’autoroute » de halage. A la fin de ce 1er jour, heureusement, notre warmshower nous indique la Griedl Radweg sur une ancienne voie de chemin de fer pour rejoindre la vallée de l’Altmühl, 1ère voie verte construite en Allemagne !

Mon beau Danube bleu

Après un petit détour par le magnifique bourg de Eichstätt…nous voilà à Ingolstadt et nous retrouvons le Danube lâché avant Linz en Autriche. Il est toujours aussi large et tout autour c’est plutôt le calme plat. Il commence à faire carrément chaud et il n’y a que nous pour nous aventurer sur cette grande plaine vallonnée à 14h ! Nous nous arrêtons faire un bivouac en forêt en hauteur, avec vue sur le géant s’il vous plaît !

Nous avons l’occasion de faire une dernière pause chez des connaissances de Marie à Ronheim, malgré la date d’arrivée qui se rapproche, les km et le détour, nous acceptons avec plaisir de nous faire chouchouter une dernière fois. La famille nous a concocté un programme chargé et ils y ont mis tout ce qu’on aime, on dirait qu’ils nous connaissent par cœur : balade de nuit au château de Ronheim, visite de Nördlingen (il faut absolument découvrir ce village!), visite V.I.P. de la cimenterie qui emploie 400 personnes dans le coin et… visite d’une ferme bio en production végétale (oignon, trèfle, féverole, betteraves sucrières, maïs, blé). Waouh !

Et c’est reparti ! Entre un bivouac chez les pécheurs, un camping, un bivouac-baignade nous remontons le plus long fleuve d’Europe et c’est imperceptiblement qu’il devient sinueux et glisse dans des vallées de plus en plus pentues… Le soleil tape toujours fort et les étapes s’allongent un peu (quelle idée d’avoir fixé la date d’arrivée!), nous quittons à regret le Danube et faisons un arrêt warmshower chez des américains assez dément ! Ramona nous accompagne même le lendemain jusqu’aux chutes du Rhin à Schaffhausen.

Le Rhin, sa nature, ses centrales…

Bienvenue en Suisse ! Ce pays où tu te sens le roi du monde car tu te déplaces sans cartes ! Le pays où le vélo, le train, la marche à pied et même les rollers ont leur place et vive en harmonie ! Le pays où, oui, ça vaut le coup de faire une carte bleue pour acheter…du pain ! La Suisse on l’aime, tant que l’Allemagne est juste de l’autre côté du pont pour faire les courses.

Entre nature et industrie, nous nous faufilons quelques belles journées dans ce joli pays. Jusqu’à notre pause culturelle et spirituelle à Dornach au Goetheanum. Joséphine (une amie très proche de Marie) et Fabienne (la deuxième maman de Pauline) nous y rejoignent et nous passons une superbe après-midi. Joséphine nous accompagnera deux jours, jeux de carte et papotage garanti, ça nous évite d’être trop nostalgique en voyant s’écouler les dernières heures de notre voyage hors du commun et le panneau « France » à la sortie de Bâle !

Aaaaaah, l’Alsace, son maïs (et son arrosage automatique), ses Vosges, les gens qui parlent français (!), la dernière nuit de luxe à Ottmarsheim et … les retrouvailles à Breitenbach ce tranquille vendredi soir d’été ! Les chéris sont là, quelques amis chers, la famille, quelle étrange sensation, nous sommes heureuses et en même temps tout va si vite. Cette fois c’est vraiment la fin, il ne reste plus qu’à rejoindre Neubois demain accompagnées de notre fan club. Les mots restent bloqués dans ma gorge…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s