Après 12 jours à Bagaggera, 24 traites, 2640 paires de mamelles et une grande fête…nous revoilà avec un récit et des photos !!

On a rencontré…Bagaggera : le commencement !

Il a fallu prendre nos marques, trouver notre place au sein de ce lieu effervescent et en constant mouvement. Sortir de notre vie à deux, confortable pour se frotter à la vie en collectivité. S’ouvrir aux autres, à leur personnalité, écouter leur histoire. Remettre en route notre cerveau d’agronome. Vaste programme me diriez-vous ? Le chemin est long et plus ou moins aisé. Pour sûr, notre curiosité est bien là et nos bras aussi pour attraper fourches et sceaux !

C’est l’histoire d’une famille italienne. Un homme et une femme propriétaire de quelques hectares et maisonnées dans le hameau de Bagaggera. Leur fils naît avec une maladie génétique : la trisomie 21 et avec lui, pointe l’idée de créer un lieu d’insertion sociale par le travail pour les personnes fragiles et handicapées de plus de 18 ans. L’association CORIMBO voit le jour ainsi que la ferme de Bagaggera.

Samuele, en 2008, jeune diplômé de sciences animales et descendant de paysans, y voit l’opportunité de travailler des terres, élever des chèvres, faire de la transformation fromagère…mais pas seul ! Au fil des années, la ferme s’agrandit et s’organise ! Elia devient son partenaire, Giovanni & Sara sont aux fromages, un boulanger s’installe, Fausto tient le magasin de vente directe.

Aujourd’hui, ce sont 110 chèvres alpines, 6 boucs, 40 cochons engraissés par an, 130 poules pondeuses, 2 vaches, 2 ânes, 1 chien fidèle, 25 ha et des wwoofers qui ont élu domicile à Bagaggera et qui remplissent les rayons du magasin. Fromages, yaourts, glaces, charcuterie, pain fermier, biscuits artisanaux, plants d’aromatique,oeufs, bougies : le kit de survie pour tout être humain qui se respectent ! Miam, miam !

Vous trouverez toujours une place à Bagaggera, même pour sculpter, jouer de la musique, danser ou chanter. Ce sont cette spontanéité et cette improvisation permanente qui sont touchantes ici ; et de la bienveillance…partout !

Nous habitons la casa wwoofer, une partie de la maison principale avec Chiara, Alex, parfois Andrea et des personnes de passage (Myriam et Véra, les 2 allemandes de Münster qui reviennent déjà pour la 3ème fois!). L’instant le plus important de la journée est le petit-déjeuner, la collazione, à 9h après la première traite où nous nous retrouvons jusqu’à 15 autour de la table ! En face, les personnes de l’association cuisinent ou se préparent à sortir.

Nous mesurons la chance que nous avons car ici aucune question n’est considérée comme stupide, nous apprenons énormément. Une grande confiance est rapidement accordée aux volontaires et en y regardant de plus près, c’est sûrement ce qui crée ce bel équilibre : faire confiance à l’autre quant au fait qu’il peut apprendre et réussir permet à celui-ci de se sentir utile, de croire en lui-même et de faire de son mieux la tâche qui lui a été confiée.

La richesse des rencontres est donc au rendez-vous, comme vous l’avez compris, mais celle des paysages aussi ! Malgré le fait que nous ne soyons qu’à 40 km de Milano et que les nuits ne sont jamais entièrement noires à cause de la pollution lumineuse des villes, il faut avouer que c’est beau… La ferme est située au sein du parc naturel de Montevecchia et de la vallée de Curone surplombée d’une église qui domine les alentours. Nous y avons fait plusieurs sorties à vélo et à pied. De plus, nous avons profité de notre jour de repos pour arpenter le lac de Côme sous le soleil. Au final, 50 km de vélo jusqu’à Bellagio, un tour de ferry jusqu’à Varenna et le train pour rentrer, on en a pris plein les mirettes ! Quasi-seules sur cette petite départementale qui longe le lac, on recommande (même si on s’est fait des petites frayeurs dans les tunnels de 3 km!)

Enfin, dimanche dernier, nous avons participé à l’organisation d’une grande fête : « Un altro primo maggio / Un autre 1er mai » à la ferme. Malgré la pluie, plus de 200 personnes sont venues se régaler, danser et visiter Bagaggera. Une bonne occasion de se marrer, de boire un coup tous ensemble et de faire durer la fête plusieurs jours !

On espère vous avoir donner envie de vivre en communauté ! Promis, la prochaine fois, on racontera aussi les mauvais côtés ! Vous pouvez trouver des détails et des photos en plus dans l’article « Un giorno all’ azienda agricola Bagaggera / Un jour à la ferme de Bagaggera ».

Publicités

4 réflexions sur “Bagaggera !

  1. Bonjour les filles et bravo!!! Je suis avec grand plaisir et intérêt votre périple et en suis « baba ». Pauline, je te fais de gros bisous, bonne suite à toutes les deux.
    Annie

    J'aime

  2. Wahou… Bagaggera.
    Plus de 2600 paires de mamelles !!!! C’est ÇA je crois le plus marquant.
    Non, c’est ce que vous décrivez et qui rejoint mon métier : laisser aux gens le droit d’essayer pour apprendre, avec confiance et bienveillance.
    Lili

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s